Le même dispositif militaire:qu'hier il ne s'est donc rien passé hier

Le même dispositif : il ne s’est rien passé hier comme les deux jeunes migrants retrouvés pourchassé(es) et retrouvée noyée dans la Durance pour l’une et mort de froid pour l’autre en fuyant ces gendarmes ou la police si attentionnée.. ( mix radio à venir, pas d’information sur la blessure de ce jeune homme de 21 ans l’âge de mon fils qui était venu en manif à Nantes le 14 avril dernier avec mes 2 filles également . Manif ou la police a fait usage de la force complètement modéré, oh, je divague ..Des bombes de Gli F4 20 g de TNT sur 12 000 personnes nassées à leur merci sous les bombes).

Je dis bien les autres sans nom déshumanisé, on peut ainsi les effacer sans souci. Ils n’ont quà obéir à la loi..

Ce jeune homme mutilé hier est la suite des conséquences du maintien de l’ordre militaire hors norme qui applique une manière de fer (faire) militaire..

Ah vous avez osez défié la loi, c’est bien ce que disait Julien Durand  ex porte parole de l’Acipa, il y a quelque temps, la gendarmerie s’est retenue, vous allez voir ce que vous allez voir (on va retrouver le texte exact).

On a vu ce que l’on a vu .Depuis la mort de Rémi Fraisse, la répression a accru de plus en plus belle.

Allez on ferme les yeux, circulez, il y a rien à voir .

Il est interdit de se manifester : il est dit : vous pouvez le dire et encore . et c’est tout

Que des irresponsables squattters dixit un autre ou d’ultras pour un autre encore.

La terreur , vous savez ce que c’est la terreur,  elle arrive, tranquillement assurément complètement assumée

par notre bon peuple, aveugle à bon compte.

A chacun de choirsir son camp vu que tout devient militaire.

1 2 3 marche au pas ou quoi ?

DSC03661.JPG
DSC03661.JPG, mai 2018

zad.nadir

mercredi 23 mai

08h47min

C’est reparti pour une nouvelle journée de cette deuxième phase d’expulsions et de destruction.

On envoie tout notre soutien à la personne gravement mutilée hier par les armes " à létalité réduite" de la police. Sur zone aujourd’hui, on a une centaine de fourgons de flics et 4 blindés, dont deux positionnés au niveau de la Rolandière, et un au niveau de la pruche. On ne sait pas ou est le 4è...

Le déblayage des décombres de la Chateigne continue aujourd’hui.

Le même dispositif qu’hier a été déployé chemin de suez : cordons de flics à pied entre la saulce et l’angle avec l’aurée de la foret de la chateigne, niveau de l’ex barricade « ça va chier ».

Comme hier, on reçoit tres peu d’infos et nos communications talkie sont très régulièrement brouillées.

Au Domaine libéré, il y a encore du monde sur place. Jusqu’ici, la maison est toujours debout. Les hirondelles, les lézards et les chauve souris, espèces protégées abritées sur place, auraient déclaré ne pas vouloir quitter les lieux. Soutien bienvenu !

Marcelo

Author: Marcelo

Stay in touch with the latest news and subscribe to the RSS Feed about this category

Comments (0)

Comments are closed


No attachment



You might also like

Terres Communes du 29 / 30 septembre 2018

 Ecoutes et reportages des Terres Communes du 29 / 30 septembre 2018 qui se sont déroulées sur la...

Continue reading