TRIANGLE DE GONESSE

Triangle de Gonesse: Pécresse réclame l’évacuation de la ZAD

Par

V

Valérie Pécresse, présidente (Libres!) de la région Ile-de-France, a réclamé mercredi l’évacuation de la Zone à défendre (ZAD) du Triangle de Gonesse, que des militants occupent depuis dimanche, pour s’opposer à l’urbanisation du site autour d’une future gare du Grand Paris Express.

« Le sujet est simple: c’est une occupation illégale du domaine public qui bloque la réalisation d’un métro qui est attendu par 1,5 million d’habitants dans le Val-d’Oise », a-t-elle fait valoir sur Cnews.

Elle a réclamé « qu’on fasse respecter la loi, qu’on évacue cette ZAD et surtout qu’on fasse cette ligne 17, la seule ligne du Grand Paris Express du Val-d’Oise ».

L’occupation par, « à ce stade, une centaine » de militants, « bloque l’intégralité de la construction » de cette ligne car elle empêche un tunnelier de descendre dans un puits pour creuser, a-t-elle expliqué. Elle a souligné que les habitants de ce territoire pauvre « attendent ces transports en commun pour aller travailler ».

Ce chiffre est très éloigné du comptage effectué par le Collectif pour le Triangle de Gonesse (CPTG), qui a indiqué à l’AFP ne pas être à l’origine de l’occupation mais « soutenir » cette action.

Une « dizaine » de militants se relaient sur le site, a indiqué le CPTG à l’AFP mardi soir. « Nous, on demande l’abandon de la gare : si la gare est abandonnée, tout le monde partira », a affirmé Bernard Loup, le président du collectif.

Cette zone de 280 hectares de terres agricoles, voisines de l’aéroport de Roissy-CDG, avait échappé à l’artificialisation par une décision Emmanuel Macron. Le président avait en effet abandonné le projet de méga-complexe commercial et de loisirs Europacity, en novembre 2019.

Les militants, installés depuis le 7 février sur une partie d’un terrain, propriété de l’établissement public foncier d’Île-de-France (EPFIF), défendent un projet agricole alternatif, au lieu de la future gare.

« Ces militants extrémistes ont une conception très limitée du débat démocratique et du respect de l’autorité dans notre pays », a dénoncé Marie-Christine Cavecchi, la présidente (LR) du département du Val-d’Oise. Elle aussi demande « à l’Etat de faire évacuer immédiatement ces terrains ».

La ligne 17 doit relier Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) à l’aéroport de Roissy-CDG en 2030, en passant par le Triangle de Gonesse, où elle devait initialement desservir Europacity.

Mediapart n’a pas participé à la rédaction de cette dépêche, qui fait partie du flux automatisé de l’Agence France-Presse (AFP). L’AFP est une agence de presse mondiale d’origine française fournissant des informations rapides, vérifiées et complètes sur les événements qui font l’actualité nationale et internationale, utilisables directement par tous types de médias. En savoir plus.

Marcelo

Author: Marcelo

Stay in touch with the latest news and subscribe to the RSS Feed about this category

Comments (0)

Comments are closed


No attachment



You might also like

VENDÉE : LA GENDARMERIE EXPULSE LA "ZAD DE LA DUNE" EN PLEIN CONFINEMENT

VENDÉE : LA GENDARMERIE EXPULSE LA "ZAD DE LA DUNE" EN PLEIN CONFINEMENT

Continue reading

fleur_de_Remi.JPG

La famille de Rémi Fraisse craint un non-lieu

"Insupportable que serait ce non-lieu" Pour la famille de Rémi Fraisse, les autorités étaient donc averties du climat d’extrême tension dans la «zone à défendre» de Sivens et n’ont rien fait pour apaiser les choses . fleur_de_Remi.JPG, janv. 2017  

Continue reading