Manifestations pour la Réunification de la Bretagne

Nos élu(es) si peu élues, si peu représentatifs de la société civile continuent de sévir dans leur manque d’égard à notre démocratie, si peu de cas de leurs concitoyens, si peu d’écoute à la réalité de notre monde. Pitoyable recomposition du territoire aux ciseaux sans prendre en compte l’histoire des populations qui y habitent... Pas de problème, une pure raison d’ETAT JACOBIN, pures raisons d’économie. Aucune ambition de réunir dans le bons sens les citoyens. .....L’élection en déraison.....

reunification01.jpg

bro gozh ma zadou manifestation pour la réunification du 19 avril 2014 à Nantes.

Lecteur audio intégré

Ce soir manifestation à Nantes à 17h .



Mr Grosvalet du haut du conseil Général en rajoute une louche.. Mais que l’on se rassure, il sera dévitalisé son Conseil Général, C’est son gouvernement qui le dit .

extrait journal france culture ce matin

Lecteur audio intégré

....Nantes Maville

Philippe Grosvalet, 56 ans, préside la Loire-Atlantique depuis le 31 mars 2011.

extrait journal de France culture ce midi

Lecteur audio intégré

__Juste avant la manifestation orchestrée (à partir de 17 heures) devant la préfecture par les partisans d’une Bretagne à cinq départements, la déclaration du président du conseil général de Loire-Atlantique, le socialiste Philippe Grosvalet, risque de susciter de vives réactions. « Le simple rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne n’est plus un sujet d’actualité, assène le président du conseil général. Le projet de Bretagne réunifiée est définitivement enterré. » __ « Périmètre cohérent »

L’élu fustige « ceux qui se complaisent dans des débats passéistes » et affirme que les frontières ne bougeront plus en ce sens. « La seule hypothèse qui aurait pu éventuellement justifier cette question, c’était le choix de cette vision assez insensée consistant à rassembler les Pays de la Loire avec le Poitou-Charentes ou le Centre. Les habitants de Loire-Atlantique n’auraient pas compris pareille option. On n’est plus dans cette perspective, et je regrette d’ailleurs que cette idée ait seulement été évoquée, énonce Philippe Grosvalet, éreintant poliment au passage Jacques Auxiette, président PS de la région Pays de la Loire. Désormais, on revient au sujet principal, à savoir la création d’un périmètre cohérent, porteur d’avenir » incarnée par « la fusion de la région Pays de la Loire et de la Bretagne ».

L’appel du 3 juin de Philippe Grosvalet

Philippe Grosvalet martèle donc cette seule antienne: la fusion de la Bretagne et des Pays de la Loire est « la bonne réponse en terme de périmètre ». Il appelle « tous les partisans de la réunification de la Bretagne à opter pour l’union des Pays de la Loire et de la Bretagne, c’est la seule occasion qu’ils auront. » Et prévient: « Si on doit rester dans le statu quo, on y restera très longtemps ».

« Aux parlementaires d’agir »

« Le véritable sujet de la réforme, en l’occurrence la décentralisation a pour l’heure été esquivé », déplore également Philippe Grosvalet. "L’espoir" subsiste, même si la réforme a été « mal emmanchée ». La partie n’est « pas terminée tant que le coup de sifflet final n’a pas retenti », veut croire le président PS du conseil général de Loire-Atlantique. « Dans une République, la loi est définitivement validée lorsque les parlements ont délibéré », observe Philippe Grosvalet. La balle est dans le camp des députés et des sénateurs. Emparons-nous du sujet dès que la loi sera débattue. Nous avons tout pour réussir une grande région avec la Bretagne. Encore faut-il que l’on parle des compétences et des moyens. Si on veut des régions fortes, des collectivités stratégiques, rayonnant à l’international, génératrices d’emplois et de richesses locale, il faut leur confier la dynamique formation, l’emploi, y compris la compétence du Pôle Emploi. Sans oublier les universités, les grands ports maritimes de commerce. Et pour cela, il faut que l’Etat accepte de donner à ces régions les véritables moyens d’exercer ces fonctions stratégiques. »

Quid de l’avenir des départements? Philippe Grosvalet est convaincu de leur « pertinence. Le département est un échelon cohérent pour garantir la cohésion sociale, la solidarité et l’équilibre des territoires. » Presse-Océan

La Loire Inférieure remonte la marée. reunification02.jpg

Manifestadeg evit ar Reunification e pep lec’h e Breizh. 17 eur e Naoñed dirak ar Préfecture. reunification01.jpg reunification04.jpg

Le collectif 44=BREIZH, crée en 2007 à Nantes, milite pour la réunification de la Bretagne, c’est à dire l’intégration du département de la Loire-Atlantique au sein de la Région Bretagne.

Dans le cadre de cette revendication, le collectif 44=BREIZH est à l’initiative de multiples happenings, d’une votation citoyenne, de débats avec des personnalités et a co-organisé une fresque humaine et des manifestations populaires à Nantes (en 2011 et en 2014) et à Morlaix (en 2013)

Le collectif 44=BREIZH inscrit son action pour la réunification dans le cadre d’une réorganisation des régions de l’ouest de la France en quatre régions fortes au lieu de six faibles.

Marcelo

Author: Marcelo

Stay in touch with the latest news and subscribe to the RSS Feed about this category

Comments (0)

Be the first to comment on this article

Add a comment This post's comments feed

HTML code is displayed as text and web addresses are automatically converted.

No attachment



You might also like

manifestadeg_27_9_1401.jpg

Manifestation monstre pour la réunification de la Bretagne

Du monde, du soleil, Tud a oa, an heol ivez e Naoñed dec’h 30 000 o manifestiñ.

Continue reading

44_breizh.JPG

TOUS A LA MANIFESTATION CONTRE LA FUSION-DISPARITION DE LA BRETAGNE ET POUR LA REUNIFICATION

TOUS A LA MANIFESTATION CONTRE LA FUSION-DISPARITION DE LA BRETAGNE ET POUR LA REUNIFICATION SAMEDI 27 SEPTEMBRE A NANTES !

Continue reading