Assemblée générale Extraordinaire de L'Acipa : samedi 30 juin 2018 : Acipa dissoute ...

Mise à jour du billet dimanche premier juillet 2018.

Assemblée générale Extraordinaire de L’Acipa : samedi 30 juin 2018 : 16h salle Cassiopée

Déception extrait nantes maville

"Pas un applaudissement à l’annonce du résultat devant une assemblée déjà un peu plus éparse. Les deux heures et demie de discussion dans une chaleur étouffante avaient épuisé une partie des troupes. Le dépit se lisait sur bien des visages. « C’est un sabordage, ils ne veulent pas le changement de société » , concluait, amère, une adhérente. Elle observe que le résultat ne reflétait pas l’état de l’esprit de la salle."

 

- Reporterre : À Notre-Dame-des-Landes, l’Acipa se saborde tristement.

Morceaux choisi : Les statuts de l’association comportent une bizarrerie : ils prévoient de limiter à deux le nombre de procurations détenues par un adhérent lors d’un vote, mais cette limitation ne s’applique pas aux administrateurs. Qui peuvent donc se constituer un portefeuille illimité de pouvoirs. « Quand et pourquoi l’association a-t-elle décidé une telle mesure anti-démocratique ? Surtout qu’on a entendu dans l’AG que certains avaient fait du porte à porte pour récupérer des pouvoirs... J’étais un peu écœuré, dit Olivier Tric. Cela m’a choqué de voir qu’on était 314 dans la salle, mais qu’on a compté 941 votes, avec tous ces pouvoirs. C’est énorme la différence, presque trois fois plus ! »

extraits

« Il peut y avoir dans l’Acipa une crispation sur la propriété foncière qui serait seule légitime, note Ariel. Et pourtant dans ce département, il me semble que les paysans louaient plutôt leurs terres sans en être propriétaire foncier. Bernard Lambert [auteur de Les paysans dans la lutte de classes et fondateur du mouvement des paysans-travailleurs] doit se retourner dans sa tombe. Michel Tarin [militant paysan historique de Notre-Dame-des-Landes, décédé en 2015] aussi, qui était contre l’idée de propriétaire terrien, se considérant un “passeur de terres”. »

Dans son argumentaire contre la dissolution, un administrateur s’est inquiété des lendemains de l’été : « Des projets ont été élaborés, des noms donnés, quinze conventions d’occupation précaire signées à ce jour. Rien n’est pérenne. Qu’adviendra-t-il au 31 décembre [date de l’échéance de ces autorisation très temporaires d’exercer une activité agricole] ? Si comme annoncé, le département récupère 800 à 900 hectares de la Zad, comment pourra-t-on empêcher que certains agriculteurs, candidats à l’agrandissement et aux pratiques irrespectueuses de l’environnement, se portent acquéreurs ? Plus que jamais notre soutien et notre présence restent indispensables aux habitants de la Zad. Il n’est pas envisageable de voir s’écrouler une telle expérience. L’Acipa doit continuer de jouer son rôle d’accompagnement des projets auprès des instances de l’Etat. »

Dissolution de l’ACIPA

https://nantes.indymedia.org/articles/42076

"Bref, nous nous sommes aperçus, un peu tard, qu’effectivement les quasi trois cent présents venus débattre des diverses bonnes raisons de ne pas dissoudre l’Acipa, et voter, n’étaient que les dindons de la farce. Comme d’habitude l’Acipa avait déjà tout réglé d’avance dans le cercle fermé de son administration, redonnant ainsi la couleur politique habituelle au mot « démocratie «.
Les administrateurs ayant la possibilité de déposer un nombre de pouvoirs ( de votes ) illimité ( si, si, c’était écrit dans les statuts, fallait lire les petites lignes, hein ! ) étaient donc arrivés à cette assemblée avec un gros paquet de pouvoirs « contre «, tandis que les adhérents présents ne disposaient que de deux pouvoirs possibles en plus de leur propre vote.
( Au final, du 60% pour la dissolution contre du 40% contre la dissolution, plus des poussières des deux côtés. Je ne vous ferai pas ici le détail comptable des votes, d’autres le feront, bien que la confidentialité ait été posée sur le nombre de pouvoirs apportés par les administrateurs )."
....à lire sur

https://nantes.indymedia.org/articles/42076

Ce qui est assez comique, c’est qu’un des argumentaires, porté haut et fort en particulier par Françoise Verchère ( qui est, comme tout le monde le sait, très écoutée et admirée en tant que politicienne ) justifiait cette dissolution comme quoi « l’Assemblée des usages de la Zad ne permettait plus que l’Acipa s’exprime « comme elle le voulait…. ( Combien de fois au cours des assemblées générales par le passé a-t-il fallu bagarrer pour que chaque composante du mouvement puisse faire passer ses idées et ses convictions sans laisser le dernier mot à la seule Acipa qui en avait déjà décidé lors de réunions de la coordination précédant les assemblées générales ?!Pratiquement à chaque évènement ! qu’il s’agisse d’organisation de manifestations de lutte, de festif, de médiatisation, voir de contenus de texte ou même d’affiche... ) Et aujourd’hui on voudrait rendre responsable l’Assemblée des usages ( réunions crées par la Zad pour envisager et organiser un « après aéroport « ).

Et Dominique Loquais aussi est bien amère : (chanteur officiel de l’Acipa)
""L’ACIPA n’est pas morte de sa belle mort: elle s’est suicidée ! Elle a invité ses adhérents à une Assemblée Générale Extraordinaire pour mettre à exécution son acte macabre. Les adhérents n’ont pas manqué, à cette
assemblée de lui dire et redire qu’il ne fallait pas faire ce passage à l’acte: "Non ! Il faut attendre encore un peu et espérer. Tu as encore beaucoup de choses à réaliser..." Mais NON ! Tout était secrètement préparé et des administrateurs en avaient plein les poches de ces "bons pour pouvoir" qu’ils étaient allé glaner auprès de gens qui ne disent rien et que l’on ne voit jamais…
Et le pire, c’est que c’était inscrit dans les règles de leur association. Tout est légal ! Ah ! La belle démocratie ! Ayrault n’aurait pas fait mieux. Mais qu’on ne vienne pas me dire maintenant que l’assemblée des usages ne fonctionne pas ! Et notre assemblée à nous ? Elle fonctionne comment ? Quelle honte ! Je suis dans le deuil et je pleure une mort que j’aurais aimé éviter."

"L’ACIPA avait tout décidé au préalable commer à chaque fois ...très démocratiquement comme ils le revendiquent. La vraie mauvaise foi patente de cette association conservatrice au possible digne de leur maître Macron et ses sbires dont fait partie notre chère françoise Verchère , elle ne le sait même pas..

le vrai visage d’une façon de penser et d’agir d’une certaine génération qui ne pârtage pas .

Formidable, formidable quel mépris pour ses adhérents. les moutons vont paître ....

Ainsi....c’est beaucoup plus clair et net..... Dégagez ...prenez des vacances  en prenant un petit avion low cost à Nantes pour décoller vers votre petitesse d’opposants opportunistes ".

Marcel (ancien membre du CA depuis 3ans) enregistrant les faits et gestes de Cette Ah Si Bath

depuis la grève de la faim de 2012 square Daviais à Nantes, lieu occupé par les migrants

Finalement qui étaient les opportunistes et les violents dénoncés perpetuellement par L’Acipa sous couvert de légalité ?

lire

forum du 4 juillet 2014 : la ZAD après ?

Sans oublier personne: s’il y a des gens qui restent sur la touche cela ne marchera pas

sons de ce débat dans un billet dessous.

Notre Dame des Landes :

"Non, la dissolution ne traduit pas une fracture entre l’association et la ZAD . En revanche, La ZAD a des fractures internes .

L’Acipa ne veut plus servir de bouclier dans ces divergences." Claude Colas.

"  Je dirais que L’Acipa, elle-même  a des fractures internes".... L’Acipa comme bouclier n’a pas trop protégé, ni appelé a soutenir ceux et celles qui défendaient leur bocage durant cette terreur gendarmesque qui commença le 9 avril 2018....."

Marcel T : démissionaire du CA l’Acipa : le jour des Cent Noms .

"On a encore besoin de l’Acipa. Sans angélisme pour autant : pas question de soutenir tout et n’importe quoi, encore moins les violences. Il n’est pas dans nos intentions de changer le fil conducteur de l’association"

Christian Grisollet (co président de l’ACIPA)

On peut lire ce matin  sur Nantes Révoltée ceci

"Quand ceux qui luttent contre l’injustice seront vaincus
L’injustice passera-t-elle pour justice ?
Nos défaites d’aujourd’hui ne prouvent rien, si ce n’est que nous sommes trop peu dans la lutte contre l’infamie"

---

"Quand ceux qui luttent contre l’injustice
Montrent leurs visages meurtris
Grande est l’impatience de ceux
Qui vivent en sécurité.

De quoi vous plaignez-vous ? demandent-ils
Vous avez lutté contre l’injustice !
C’est elle qui a eu le dessus,
Alors taisez-vous

Qui lutte doit savoir perdre !
Qui cherche querelle s’expose au danger !
Qui professe la violence
N’a pas le droit d’accuser la violence !

Ah ! Mes amis
Vous qui êtes à l’abri
Pourquoi cette hostilité ? Sommes-nous
Vos ennemis, nous qui sommes les ennemis de l’injustice ?

Quand ceux qui luttent contre l’injustice seront vaincus
L’injustice passera-t-elle pour justice ?
Nos défaites, voyez-vous,
Ne prouvent rien, sinon
Que nous sommes trop peu nombreux
À lutter contre l’infamie,
Et nous attendons de ceux qui regardent
Qu’ils éprouvent au moins quelque honte."

Bertold Brecht, 1934.

[Photo : Marin Driguez]

« L’Acipa n’a plus lieu d’exister, dans la mesure où son objectif initial a été atteint », assurent les partisans de la dissolution, parmi lesquels deux figures historiques du mouvement, Julien Durand et Sylvain Fresneau. Les anti-dissolution, pour leur part, jugent « inconcevable de dire aux acteurs des autres luttes contre les GPII (ndlr : grands projets inutiles imposés) avec lesquelles l’Acipa est en lien depuis de nombreuses années : Merci pour tout, adieu ! »POécan (internet)29/06/18)..

Droit dans les yeux de la Préfet qui prone le dialogue social à coup de grenades...

 

https://nantes.maville.com/actu/actudet_-notre-dame-des-landes.-l-acipa-va-t-elle-se-dissoudre-_fil-3479502_actu.Htm

JULIEN DURAND : DS Ouest France du 20/04/18

ps (c’est rigolo, cela fait 4 fois que j’essaie de mettre l’article de Julien qui traite la zad d’irresponsable dans un article du 18 avril 2018 dans Presse Océan et cela fait une erreur et bloque le message, le fichier doit être corrompu quelque part va savoir ... quel pouvoir, il a cette homme, laissons tomber et allons désencraouder la situation ailleurs. Bonjour chez vous)

 

 

et dans le même ouest france dans le courier des lecteurs.

Et la question de cette grande asso est la suivante :

Désolé : Tendre une perche n’enregistrera pas cette fois ci  l’Ag extraordinaire de l’Acipa et prendra pendant ces temps las des vacances méritées.

la Zad est méconnaissable vidée de ses Zadistes !

Marcelo

Author: Marcelo

Stay in touch with the latest news and subscribe to the RSS Feed about this category

Comments (0)

Comments are closed


No attachment



You might also like

Terres Communes du 29 / 30 septembre 2018

 Ecoutes et reportages des Terres Communes du 29 / 30 septembre 2018 qui se sont déroulées sur la...

Continue reading