manif de soutien à Maxime à Nantes : ils continuent de mutiler

Manif de soutien à Maxime à Nantes  : ils continuent de mutiler ...Désarmons la police

remis à jour avec un passage de Joan Baez  ( Le Monde /12/06/18)

"Je me rappelle une époque où on résistait" Joan Baez"

à la fin de l’article  voilà ce qu’elle dit !

Que peuvent alors les chansons ?

"Après mes concerts, les gens disent ce  que je leur rappelle : une époque où ils avaient le pouvoir de résister, faire bouger les choses , plutôt que  que rester sur leur canapé devant la télé. Quand on chantait "We shall Overcome", c’était immédiatement repris à une large échelle.

aujourd’hui il faut redoubler d’effots, car on fait face à une absence totale d’empathie devant la souffrance humaine. On la réserve pour son chien, un peu comme les psychopathes.

à lire sur Reporterre.net  " les violences policères se généralisent contastent les avocats de France.

https://reporterre.net/Les-violences-policieres-se-generalisent-constatent-les-avocats-de-France

article du monde du 12 juin 2018..

Rassemblement place du Bouffai avec prises de paroles

https://www.lepotcommun.fr/pot/00pp9x7g

Contribuer au Le pot commun pour Maxime pour le soutenir et lui permettre d’acheter une protèse digne de ce nom ( au moins 90 000 €)

au lieu de donner votre argent aux maffieux de l’abre aux pigeons nantais (l’arbre obsolete du HÉRON PERCHÉ de la Machine à Fric)

Prise de parole de ce qui s’est passé le 22 mai 2018 sur la ZAD

Nous sommes allé(es) juqu’à la Préfecture afficher notre colère contre cette terreur qui mutile

"toi je te déteste " / "Est-ce que l cortège arrive au Pont Morand ?" /

"Il faut oser le truc devant la préfecture, ils laissent faire, ils laissent faire.....à 9 minutes 57 de notre arrivée à la Préfecture ...Ils attaquent

Sans sommation, il n’y a pas eu de sommations Madame la préfète grande amie de Verchère, merci Françoise.

Pleures les blessées ? tu y contribues...

la déclaration des Street médics suite à la manif du 30 mai

https://nantes.indymedia.org/articles/41677

en montant sur les marches de la préfecture avec les banderoles, les mains en rouge et les photos des blessé(es) avec une nouvelle prise de parole

et d’un coup sans sommation, ils ont arrosé au canon à eau ceux et celles qui étaient derrière la banderole .

Voilà on a compris le message : On va continuer à vous mater tous ceux et celles qui osent défier ce gouvernement qui osent penser différemment.

 

Et la BAC et les CRS sont rentrés dans le jeu cynique de la chasse à l’homme au long du cours des 50 otages, bouscoulant, frappant les jeunes, les plus vieux, du grand n’importe quoi qui en dit long sur ce qui va nous tomber dessus mais tout va bien, le monde autour semble ne rien voir...

Tout va bien . Enfin presque

Entendu dans la rue :

"Ils vont tellement faire monter la terruer parce que les gens ne désarmentpas pour autant, ils vont finir par tuer"

"ils n’avaient pas d’état d’ame"

"Ah les salopards, ils font la chasse à l’homme, la peste noire, la peste de Nantes "

"C’est terrible que les gens soient si aveugles

 

Reportage des manifs à Nantes et à Paris sur Reporterre.net

(Notre copain paysan zadiste a été blessé par la force du jet du canon à eau)

et sur ZAd.nadir

sur Nantes Révoltée

LA POLICE ATTAQUE LE RASSEMBLEMENT POUR MAXIME

Ce mercredi, un appel à se rassembler à 18h à Nantes et partout en France contre les violences d’État émanait de plusieurs collectifs suite à la blessure de Maxime, mutilé à la main sur la zad.

Après des prises de parole qui alternent entre rappel des circonstances de cette blessure et témoignages de solidarité, un cortège hétéroclite de quelques centaines de personnes de tous âges se met en marche en direction de la préfecture de Nantes. À peine parti, un cordon de CRS tente de bloquer le défilé, comme pour donner le ton de la soirée.

Sur le perron du sinistre édifice, il suffit du déploiement d’une banderole pour que la police passe à l’attaque à coups de lance à eau et de grenades lacrymogènes. Les manifestants refoulés le long du Cours repartent alors dans le sens inverse, avant de se voir littéralement pris d’assaut de tous côtés. La BAC charge à droite, une ligne de CRS prend place à gauche pour couper tout repli tandis que la CDI arrive par l’avant. Plusieurs de ces charges sauvages finissent par avoir raison du calme défilé qui ne peut que se disperser dans la panique. La volonté semble claire : disperser la foule par la violence et la terreur. Comme souvent, une véritable chasse à l’homme s’engage alors dans les ruelles et sur les terrasses des cafés.

Plusieurs blessés et 4 interpellations sont à déplorer.

La vérité la plus crue, à savoir que la police mutile, exprimée sous les fenêtres du palais s’apparente désormais pour le pouvoir à un crime de lèse-majesté.

L’enjeu principal des luttes à venir, c’est de mettre un coup d’arrêt à la radicalisation de la police.

 

Presse horizon bleu océan nous livre sa vision simplifiée parue le 31 mai 2018

article de Presse Du Céans du 02/06 2018

Ah juste après l’incident selon le Général Machinchose de mes deux si fièr et conscient des risques encourus.

Donc bien conscients du danger potentiel même sur leurs troupes (on n’a plus entendu parler des gendarmes blessés par l’explosion de leur grenades ni de la gravité de leurs blessures) c’est curieux non ?

Donc, on n’interdit pas, en attendant on vide les stocks et  on la remplace par une autre sans effet de souffle

c’est ce que l’on appelle un effet de manche

 

Circulez...il n’y a rien à voir .....

 

Marcelo

Author: Marcelo

Stay in touch with the latest news and subscribe to the RSS Feed about this category

Comments (0)

Comments are closed


No attachment



You might also like

Terres Communes du 29 / 30 septembre 2018

 Ecoutes et reportages des Terres Communes du 29 / 30 septembre 2018 qui se sont déroulées sur la...

Continue reading