Dés cons Finement : grand bal masqué

Dés cons Finement : grand bal masqué à 90 centimes d’euros le masque : tout va bien

VIDEO. La police interdit une distribution gratuite de masques dans le 18ème arrondissement de Paris

C’est ce qu’on pourrait appeler un scandale dans le scandale. La gestion des masques par la France est probablement la plus calamiteuse qu’on puisse trouver parmi tous les pays frappés par le Covid19. Et cette séquence qui s’est passée au 18ème arrondissement de Paris n’a fait fini de montrer toute l’étendue de ce fiasco sanitaire qui continue de coûter des centaines de vies chaque jour.

Vidéo filmée par Acta et Cerveaux Non Disponible

Le propriétaire d’une boutique de couture connue sous le nom de Barakatou qui se situe près du métro Château Rouge a décidé de distribuer gratuitement des masques aux riverains pour leur permettre de s’approprier sans risque l’espace public et notamment en prévision du 11 mai, date à laquelle les masques seront obligatoires dans les transports. Mais c’était sans compter sur une intervention policière munie de fusil d’assaut qui a stoppé net cette solidarité. Pourquoi ? L’opération organisée par le gérant ne serait pas réglementaire. Cela ferait presque sourire s’il n’y avait un enjeu majeur de santé publique derrière ces masques. En plus de refuser la distribution gratuite et massive des masques dans l’intérêt général, l’État prive les plus démunies de la solidarité organisée par d’autres pour qu’ils puissent eux aussi se protéger contre le virus tant redouté.

Le message est clair. Il n’y aura pas de masques gratuits, mais uniquement payants auprès de la grande distribution qui continue ainsi de se gaver jusqu’à l’indécence. La pénurie de masques l’a conduite en effet à augmenter les prix de ces derniers les rendant inaccessibles pour une grande partie de la population. Étudiants, smicards, bénéficiaires du RSA, tous ces précaires se retrouvent ainsi privés de masques sans pouvoir compter sur la solidarité de quelques-uns qui se dévouent pour en distribuer sur leurs deniers personnels.

L’arrêt de la distribution gratuite de masques vise ainsi à créer la rareté de cet équipement pourtant indispensable ce qui à terme participe à son renchérissement. C’est ainsi que les masques sont devenus en pleine pandémie une véritable machine à cash pour la grande distribution qui a déjà engrangé des profits vertigineux depuis le début de la pandémie. Le malheur des uns fait le bonheur des autres, un proverbe tellement vrai car la peur de la mort et du chaos ont rendu ces multinationales le point de passage obligé pour s’équiper de denrées alimentaires et maintenant de masques à des prix prohibitifs.

Le profit roi continue donc de se décliner sous toutes ses formes même lorsque l’humanité est en péril. Pandémie ou non, toutes les occasions sont bonnes pour faire des affaires et l’exemple des masques nous en apporte encore la triste démonstration.

Marcelo

Author: Marcelo

Stay in touch with the latest news and subscribe to the RSS Feed about this category

Comments (0)

Be the first to comment on this article

Add a comment This post's comments feed

HTML code is displayed as text and web addresses are automatically converted.

No attachment



You might also like

20 heures épatantes avec Arthur

20 heures épatantes avec Arthur

Continue reading

Nous sommes les oubliés des mesure d’urgence...Devenons visibles

Nous sommes les oubliés des mesure d’urgence...Devenons visibles

Continue reading