Que fait la Police ? Que font les syndicats ?

A Rennes cela se passe différement qu’à Nantes, la salle de la Cité est occupée et les syndicats sont parties prenantes et solidaires et ont tenu le pavé aujourd’hui avec les jeunes malgré l’encerclement des forces de police.

vivre_au_pied_copie.jpg
vivre_au_pied_copie.jpg, mai 2016

Ils invitaient à une AG à 10 ce matin , les forces du désordre national se positionnées entourant la salle et y interdisant l’accès. Bravo pour HE HO Le PS tu délires, bel anniversaire pour fêter les 80 ans du Front Populaire.

 

occupation de la salle de la Cité

 

Premier_mais__triste_Mine02.jpg

Premier_mais__triste_Mine02.jpg, mai 2016

Pendant ce temps à Rennes .

 

Qu’elle différence, A Nantes, on entend l’hélico qui bourdonne sur la ville.

Cela doit être l’effet Ayrault un si bon maîre qui a su sortir sa ville de sa léthargie profonde la Belle endormie que l’on disait . Il a réussi . Tous les Nantais d’un certain âge lui en sont reconnaissants quand même . (Verts de peur)

d_ND_SON_3_5_16.jpg
d_ND_SON_3_5_16.jpg, mai 2016

 

Que fait la Police ?  Elle tire sur la foule pour provoquer une réaction de jeunesse et ainsi la faire condamner par le reste de la population bien sage

que reste-il du Front populaire (titre de l’édition de Ouest-France)

extrait F Culture ce matin  8h

.

of_fP_3_5_16.jpg
of_fP_3_5_16.jpg, mai 2016
DSC02464.JPG
DSC02464.JPG, mai 2016

Que font les syndicats ? Ils se désolidarisent et réféchissent aux prochaines actions et manifs qui se dérouleront,  loin, loin très loin de la rue qui lutte, sur la lune peut-être !

FCulture  extrait:  loi du travail

 

of_syndics_3_5_16.jpg
of_syndics_3_5_16.jpg, mai 2016

Tiens voilà du boudin : en rang serré svp, on suit la banderole syndicale qui marche à reculons et avec cela, c’est sûr pas de risque de débordement de la base, on retourne à nos défaites des retraites de 2010, un pas en avant et bond en arrière . Un manif par mois basta !

DSC02467.JPG
DSC02467.JPG, mai 2016

Hollande qui commémore son autosatisfaction gouvernemtale de gauche  LOL HOLLANDE  en  entourant les lieux occupés par les opposants et intermittents par des rangées de CRS. Cherchez- l’erreur !

extrait F culture 12 h30 le 3 mai 2016

 

DSC02461.JPG
DSC02461.JPG, mai 2016
DSC02460.JPG
DSC02460.JPG, mai 2016

Bon heureusement , il y en a qui filme cette répression malgré tout et qui démontre ce qui réellement est en train de se passer .

France culture  Billet politique : les violences peuvent -elles cesser !

 

la police tire sur la tête du défilé

Montrer la complexité du réel, c’est ce qui est essentiel et vital pour notre démocratie même si cela dérange les bureaucraties en place, politiques et syndicales .

Elle est ou la vision d’avenir, elle est où la solidarité et l’écoute pour mener des actions fortes, sincères et courageuses ?

 

 

d_F_pop_3_5_16.jpg
d_F_pop_3_5_16.jpg, mai 2016
of_n_revolt_3_5_16.jpg
of_n_revolt_3_5_16.jpg, mai 2016
of_manif_a_3_5_16.jpg
of_manif_a_3_5_16.jpg, mai 2016
of_qui_se_3_5_16.jpg
Le gouvernement et sa police ah Mai s bien sûr 2016
of_qui_3_5_16.jpg
of_qui_3_5_16.jpg, mai 2016
of_fafs_3_5_16.jpg
of_fafs_3_5_16.jpg, mai 2016

A lire la page de Nantes Révoltée suite à l’article de Ouest France

Nantes Révoltée

4 mai, 11:41

Exclusif : notre enquête sur le journalisme policier

Tu as peut-être vu passer dans Ouest France, quotidien local de référence, un article sur Nantes Révoltée. Ta page préférée y était accusée – sans rire ! – d’être un groupuscule paramilitaire composé de « lieutenants » appartenant au « bras armé de l’ultra gauche qui tire les ficelles» des manifestations. Rien que ça ! Dans le registre des flatteries, la page est également présentée comme donnant « le ton » des jolies manifestations qui secouent la ville depuis deux mois.

Ne te méprends pas, il ne s’agit pas d’une interview naïvement accordée à la presse dominante (on n’est pas des bolosses) mais d’un test. Une expérience sociale et politique menée par les petits filous de l’équipe de Nantes Révoltée. En effet, Ouest France est régulièrement accusé d’être un journal au service de la police. N’écoutant que notre courage, nous avons voulu obtenir une (nouvelle) confirmation. Voici notre enquête.

Pendant deux semaines, Laura Jarry, journaliste chez Ouest France encombre la messagerie de Nantes Révoltée en ces termes : «je souhaite réaliser un papier sur les pages nantaises en ligne de lutte et résistance». Elle ne reçoit pour seule réponse qu’un silence gêné.
Presque quotidiennement, alors qu’elle n’obtient aucun retour, la journaliste harcèle notre équipe avec des messages mielleux de ce type : « Nous tenons véritablement à avoir une discussion avec vous : votre présence en ligne est plus qu’importante aux yeux des Nantais, notamment de la jeune génération ». Après une série d’échecs, la même journaliste joue la carte de la pluralité : «Je me permets d’insister. Souhaitant donner la parole à tous, je me suis adressée à un certain nombre de groupes actifs sur Nantes» et insiste sur son «éthique et [sa] volonté de donner la parole à chacun.»

En guise de test, nous réclamons un droit de regard sur ce qui sera publié, et l’anonymat des témoignages. Malgré ses promesses, la journaliste piétinera immédiatement ces conditions en tentant lourdement et sans succès d’obtenir des noms (pourquoi ?), et en refusant toute relecture de son article. « Justice et vérité », tel est la devise figurant quotidiennement en « une » du journal.

Le rendu final est donc édifiant. Au delà des attentes. Nantes Révoltée, qui rappelons le n’est qu’un média relayant les luttes locales, est transformé artificiellement en secte armée « attisant les tensions », manipulant les lycéens et «organisant» les émeutes. Comme si la jeunesse de Nantes n’était pas capable de se révolter toute seule !

Bien entendu, à aucun moment la question des violences policières (toujours mises entre guillemets) ou de l’injustice sociale – à l’origine de toutes les confrontations – n’est posée. Nous sommes plus proches de la farce que de «l’investigation». La journaliste, prise dans on ne sait quel délire malsain, va jusqu’à accuser les rédacteurs de Nantes Révoltée de rester « trois rangs derrière » dans les cortèges et de « contrôler l’ensemble » des manifestants ! Un tel niveau de mythomanie est vertigineux ! On ne sait s’il faut rire ou pleurer. Faut-il expliquer aux journalistes qu’une manifestation ne fonctionnera jamais comme les escadrons hiérarchisés et casqués de leurs amis policiers ?

Dans cet article d’une insondable médiocrité, rien ou presque ne reste de la longue interview gracieusement offerte à cette journaliste à la déontologie impeccable. Toutes les citations, ou presque, sont tronquées. Pire, la majorité de l’article relaie, sans aucun recul, la parole d’un policier anonyme qui peut déballer ses fantasmes délirants, à base de «lieutenants» qui enverraient des lycéens « en première ligne face aux forces de l’ordre». L’affaire est entendue, il ne s’agit donc pas d’un article sur les «pages de lutte et de résistance» mais bien d’un dossier à charge, dicté par la police de Nantes.

Pire encore, sur la même page, un groupuscule néo-nazi – Défend Naoned – composé d’une dizaine de vendéens et de supporters racistes se voit offrir une tribune complète sans aucun recul critique. Ainsi, la page d’extrême droite se voit attribuer un article rien qu’à elle : plus de 925 caractères de citations – contre 576 caractères pour Nantes Révoltée – , sans aucune contradiction apportée à son discours. Complaisance totale. Salir celles et ceux qui luttent, privilégier l’extrême droite : la ligne éditoriale du journal est on ne peut plus claire.

Cette expérimentation politique et sociale sur le journalisme nantais s’est donc révélée concluante, et confirme une vieille leçon : ne jamais répondre à la presse policière. Merci quand même à Laura Jarry : on a bien rigolé !

Heureusement, la vraie vie est loin des colonnes de Ouest-France. Développons nos propres médias, construisons des luttes autonomes !

la réponse des journalistes de Ouest-Farce.

On y croirait presque religieusement ..Mais vu la propagande médiatique, ça tique et cela rend malade toute la société à saciété.

of_voeux_p_11_5_16.jpg
of_voeux_p_11_5_16.jpg, mai 2016

Juste pour rire, l’article complet ici : http://www.nantes.maville.com/…/actudet_-comment-nantes-rev…

Share

Marcelo

Author: Marcelo

Stay in touch with the latest news and subscribe to the RSS Feed about this category

Comments (0)

Be the first to comment on this article

Add a comment This post's comments feed

HTML code is displayed as text and web addresses are automatically converted.

No attachment



You might also like

Jeunes migrants mineurs expulsés par la nouvelle préfete en poste

Jeunes migrants mineurs expulsés à Nantes par la nouvelle préfète en poste.

Continue reading

DSC06361.JPG

le gouvernement lave plus blanc que Rouge

Dern!ère manif selon les syndicats contre la Loi Travail . Nantes 15 septembre 2016. Du monde et le PS qui arrose. Ville en état de siège bleu horizon et contrôle tout azimut avait la Culture en débat en prime avec la prime première Dame de Nantes au lieu Unique, lieu des Assises Culturelles. "Tout va bien Madame la Marquise" et sa garde rapprochée casquée. les archers du Roy .JPG, sept. 2016  

Continue reading