Pile ou Face / Rideau : LE GOUVERNEMENT VALIDE L'ACCOORD

La Tension monte d’un cran : les piles sont rechargées. dd_rechargeable.jpg annule.jpg

Radiographie d’une météo orageuse : extrait FC du 14/6/14 : Bon temps culture.

Lecteur audio intégré

Sept heures sur France Culture du seize juin 2014 : extrait du matin

Lecteur audio intégré

Midi trente sur la Radio F culture : extraits

Lecteur audio intégré

INTERMITTENTS DANS LA RUE , LE GOUVERNEMENT VALIDE L’ACCORD et va le signer dare dare AFP 16 juin 2014 à 13:35 (Mis à jour : 16 juin 2014 à 14:31)

à écouter dans l’émission du Grain à moudre  : Qui veut encore du dialogue social ? de ce soir 16 juin 2014.

extrait au sujet des intermittents : on est sauvé mais on ne le sait pas...merde alors

Lecteur audio intégré

Le ministre de l’Emploi François Rebsamen, lors d’une séance de questions au gouvernement, à l’Assemblée, le 11 juin 2014Le ministre de l’Emploi François Rebsamen, lors d’une séance de questions au gouvernement, à l’Assemblée, le 11 juin 2014 (Photo Eric Feferberg. AFP)

Alors que les festivals sont menacés et que les intermittents sont dans la rue lundi, le gouvernement a annoncé qu’il validerait leurs nouvelles règles d’indemnisation chômage, tout en si disant prêt à remettre à plat le système.

Le gouvernement a confirmé aux partenaires sociaux qu’il validerait la convention d’assurance chômage, contestée par les intermittents, dans un rapport remis au Conseil national de l’emploi.

Le ministre de l’Emploi «envisage d’agréer la convention du 14 mai et les textes qui lui sont associés», écrit le gouvernement, qui précise qu’elle «entrera en vigueur le 1er juillet pour une période de deux ans».

Le gouvernement oppose ainsi une fin de non-recevoir à la principale revendication des intermittents du spectacle, qui observent ce lundi une journée d’action nationale et faisaient du non-agrément du texte un préalable à toute nouvelle concertation.

Un grand rassemblement est prévu à 14H30 à Paris sous les fenêtres du ministère de la Culture, à l’appel de la CGT, fer de lance du combat des intermittents côté syndical.

Plusieurs dizaines de personnes, dont l’ancien ministre de la Culture Jack Lang, le romancier Daniel Pennac et le metteur en scène Stanislas Nordey ont manifesté en fin de matinée place de la Concorde, à l’appel du directeur du théâtre du Rond-Point, Jean-Michel Ribes.

L’édition de midi du journal d’Arte a été annulée et les marionnettistes des Guignols de l’Info ne participeront pas à l’émission du soir sur Canal Plus. Une trentaine de studios d’animation et de post-production sont en arrêt de travail.

Le Printemps des Comédiens de Montpellier, premier festival affecté depuis son ouverture le 3 juin, est en grève, tout comme les Nuits de Fourvière à Lyon ce lundi.

A la Comédie-Française, la représentation de «Phèdre» n’aura pas lieu.

Si la liste des manifestations perturbées depuis début juin est déjà longue, Uzès Danse (13-18 juin) est le premier festival à être formellement annulé. Sa direction en a annoncé la déprogrammation ce week-end.

La question se pose pour Aix-en-Provence et le «in» d’Avignon. Les personnels de ces deux manifestations phare de l’été ont menacé la semaine dernière de se mettre en grève dès l’ouverture (respectivement les 2 et 4 juillet) si le gouvernement agréait la convention.

- ’En sortir une fois pour toutes’-

Les intermittents sont vent debout contre ce texte, issu d’un accord signé le 22 mars entre le patronat et trois syndicats de salariés (CFDT, FO et CFTC).

Face à l’important déficit de l’Unedic, il prévoit de durcir les règles d’indemnisation des intermittents du spectacle, comme celles d’autres catégories de chômeurs.

«Si la gauche assassine le festival d’Avignon et les autres festivals en signant cet accord, ce sera vraiment la fin d’une certaine idée de la gauche aussi», estimait lundi matin le directeur du festival d’Avignon, Olivier Py, en appelant à Manuel Valls.

S’il a décidé de valider le texte, le gouvernement cherche une porte de sortie pour sauver les festivals de l’été.

Le Premier ministre a annoncé que des décisions sur les intermittents du spectacle seraient prises d’ici à la fin de la semaine, en envisageant à terme une remise à plat de leur régime.

«Tous les dix ans, tous les cinq ans, tous les trois ans, nous avons ce conflit et la possibilité voire la réalité de l’annulation de spectacles, il faut en sortir une fois pour toutes», a dit Manuel Valls.

Aujourd’hui, a-t-il ajouté, «il faut trouver une solution immédiate» pour «préserver le dialogue social, les accords entre partenaires sociaux mais aussi ouvrir une voie d’espoir pour les intermittents».

Une concertation déjà prévue entre l’Etat, le patronat et les syndicats sur les intermittents «va être avancée au début de l’été. L’Etat est prêt à y prendre toutes ses responsabilités. L’Etat est prêt à aller très, très loin dans cette voie», a renchéri la ministre de la Culture Aurélie Filippetti. AFP

Share

Marcelo

Author: Marcelo

Stay in touch with the latest news and subscribe to the RSS Feed about this category

Comments (0)

Be the first to comment on this article

Add a comment This post's comments feed

HTML code is displayed as text and web addresses are automatically converted.

No attachment



You might also like

Jeunes migrants mineurs expulsés par la nouvelle préfete en poste

Jeunes migrants mineurs expulsés à Nantes par la nouvelle préfète en poste.

Continue reading

DSC06361.JPG

le gouvernement lave plus blanc que Rouge

Dern!ère manif selon les syndicats contre la Loi Travail . Nantes 15 septembre 2016. Du monde et le PS qui arrose. Ville en état de siège bleu horizon et contrôle tout azimut avait la Culture en débat en prime avec la prime première Dame de Nantes au lieu Unique, lieu des Assises Culturelles. "Tout va bien Madame la Marquise" et sa garde rapprochée casquée. les archers du Roy .JPG, sept. 2016  

Continue reading